FR actionjazz.fr, Alain Fleche (may.2018)

L’histoire commence en 2007, création du duo sax/clavier : Pericopes est né. L’originalité des compositions, la rigueur des interprétations : ils raflent les prix des tremplins où ils sont conviés, tournent dans des clubs prestigieux tout autour du monde, jusqu’à rencontrer aux Etats-Unis, le batteur qui leur va bien pour compléter cette formation déjà bien rodée. Musique exigeante, tout en relief et nuances, rythmes en vrac et harmonies aléatoires qui restent agréables à l’oreille (tour de force !), la batterie apporte le dynamisme final à la réussite de cet ensemble. Le piano est volontaire, puissant, ingénieux et généreux. Loin de la fadeur de trop de ses collègues italiens, Alessandro conduit ce projet comme s’il était au volant d’une Ferrari ! Tout anticiper pour n’avoir besoin de freiner sur un parcours qu’il se plait à semer d’embuches ! Emiliano envoie au sax une force lyrique qui n’est pas sans rappeler la folie inventive d’un Donny McCaslin, couvrant toute la tessiture de l’instrument, sans les paroxysmes parfois fatigants (car par trop systématiques) du modèle américain. Nick, enfin, ponctue les rebondissements de l’ensemble pour les porter au bout de leur intention. Cohérence du tout ! Et ce n’est pas David Liebman qui nous contredira : « Musique magnifique avec un répertoire différencié, jouée impeccablement ». Tout est dit!